Projet "Distilla’Sun" ou "Comment distiller des eaux florales avec l’énergie solaire ?"

Coordonnées du déposant

Emmanuel THIBAULT

Lycée : Vaucanson - Académie : Orléans-Tours

Mobile : 06xxxxxxxx

Courriel :  manuthibault@wanadoo.fr

Projet

"Distilla’Sun" ou "Comment distiller des eaux florales avec l’énergie solaire ?"

Eleves

NOWAK Rohan Tle S
GIRARD Waldan Tle S
LISTRAT Justine Tle S
POVEDA Salomé - Tle S
RAMEZANIZADEH Thomas - Tle S
BLOIS Kilian- Tle S

Professeurs

THIBAULT Emmanuel / manuthibault@wanadoo.fr / Physique-Chimie
LETISSIER Séverine / sev.let@free.fr / SVT

Argumentaire

Les eaux florales obtenues par HYDRODISTILLATION (plus exactement entraînement à la vapeur) sont très utilisées au Maroc tant pour l’eau de fleur d’oranger en cuisine, que l’eau de rose démaquillante en cosmétique ou encore que l’eau de thym ou de romarin pour leurs vertus médicinales des affections respiratoires et digestives. Nos partenaires marocains, nous ont demandé d’étudier un dispositif d’hydrodistillation utilisant l’énergie solaire, afin de tenter de réduire la déforestation progressive dans leur région.
Dans un premier temps, nous avons dû réfléchir, par mimétisme, à un dispositif permettant de distiller, tout en optimisant son fonctionnement et son coût. Nous nous sommes déplacés au Maroc à la rencontre de familles ou d’artisans qui distillent encore, pour apprendre d’eux mais aussi pour réaliser nos premiers essais au soleil de...novembre et janvier ! Dans un second temps, nous avons dû vérifier que les eaux obtenues étaient aussi proches en quantité et en qualité que celles recueillies par la méthode traditionnelle. Ce comparatif a été réalisé en partenariat avec les Facultés de Chimie et de Médecine de Tours qui nous ont mis à disposition leur matériel d’analyse en CPG et spectrographie de masse suite à une extraction par solvant.

Motifs

- Faire perdurer cette tradition ancestrale qui utilise un principe simple en chimie, mais, cette fois, au moyen d’une énergie propre permettant de limiter le rejet de gaz à effet de serre et la déforestation ;
- Convaincre les spécialistes, les ONG, les organisations gouvernementales de la qualité des eaux obtenues par ce procédé au moyen d’analyse CPG et spectro de masse poussées ;

Publics visés

- Les femmes de la Médina de Marrakech dans un premier temps, puis plus généralement les femmes du Maroc et pourquoi pas celles d’Afrique pour leur procurer un revenu complémentaire ;
- Les artisans marocains ;
- Les spécialistes de la distillation.
Message concernant la chimie :
Sciences (à travers la chimie et la physique)et traditions peuvent coexister, l’une permettant de préserver l’autre tout en l’adaptant aux enjeux et aux défis écologiques du XXIè siècle.

Descriptif

L’action de communication autour de ce projet a consisté à sensibiliser les différents publics aux bienfaits d’utiliser l’énergie solaire pour cette technique et de faire connaître nos résultats qui, selon certains spécialistes en chimie, sont similaires voire meilleurs à la méthode traditionnelle d’extraction.
Il fallait toucher différents public, avertis ou non, jeunes et moins jeunes, avec des supports adaptés (vulgarisés ou scientifiques)et laisser une trace pour les inciter à revenir vers nous ou leur permettre une reproduction du dispositif.

Supports

- vidéos : petit court métrage permettant, dans un premier temps, de présenter le projet et son déroulé ;
http://www.dailymotion.com/video/x3wsjky
https://www.youtube.com/watch?v=MV87xAscvqw
https://www.youtube.com/watch?v=Bz6UJ7Omzjc&list=PLCWoV9p29g8vp36cm-SM4PoC1oBnjrnbm&index=2
https://www.youtube.com/watch?v=5ABobWf0RyE&list=PLCWoV9p29g8vp36cm-SM4PoC1oBnjrnbm

- Pièce de théâtre écrite et jouée en partenariat avec les jeunes de la Fondation Dar Bellarj de Marrakech permettant de sensibiliser un public non averti à la distillation et au bien fait que la technique peut y apporter ;
https://www.youtube.com/watch?v=jRb09Yh9IUk
- Flyer expliquant le dispositif et ses résultats pour distribuer à l’occasion de manifestations au Maroc ;
- Affiche de présentation du dispositif et de ses résultats ;
- T-shirts du projet avec un dessin emblématique ;
- page facebook du projet ;
https://www.facebook.com/distillasun/
- suivi du projet par France3 Centre Val de Loire pour une web série du 1 septembre au 18 novembre, clôture de la COP22
http://france3-regions.francetvinfo.fr/centre/indre-et-loire/tours/du-scolaire-au-solaire-1082209.html

Lieux

- Au Maroc (Fête de la fleur d’oranger en Mars 2016 à Marrakech, Festival de la rose à Kalaa N’Gouma en mai 2016, COP22 à Marrakech du 9 au 16 novembre 2016)
- En France (Concours C.Génial le 21 mai 2016, Salon des jeunes inventeurs de Monts (37) les 28 et 29 mai 2016, Fête de la science à l’INRA de Nouzilly (37) les 15 et 16 octobre 2016...)
A chaque manifestation, des démonstrations ont été faites.

Dates

Voir ci-dessus et ci-dessous

Planification

Promotion du projet du 18 mars au 16 novembre 2016
- 19-23 mars 2016 : Fête de la fleur d’oranger Marrakech ;
- 7-10 mai 2016 : promotion auprès des artisans de la vallée de la rose ;
- 21 mai 2016 : Concours C.Génial - Paris ;
- 28-29 mai 2016 : Salon des jeunes inventeurs de Monts (37) ;
- 5 au 12 octobre 2016 : 10 ans de la Fête de la science de notre établissement avec accueil de nos partenaires marocains, présentation du projet à environ 500 collégiens de 3ème de Tours, 3 représentations de la pièce de théâtre ;
- 15-16 octobre : Fête de la science à l’INRA de Nouzilly, 5000 visiteurs ;
- 9 au 16 novrembre 2016 : présence sur Marrakech dans le cadre de la COP22 avec 5 demi-journées sur un stand dans la Zone Verte (côté associations), 2 représentations de la pièce (Lycée Français Victor Hugo, Théâtre Dar Attakafa), démonstrations sur 2 sites d’hébergement et de loisirs durables.

Réalisation

Suite aux succès de sa campagne de promotion à l’occasion de la Fête de la Fleur d’oranger, fin mars 2016 et au Festival de la rose, début mai 2016, l’équipe a été invitée à prendre part au déroulement de la COP22. Nous nous sommes donc déplacés à Marrakech du 9 au 16 novembre et avons participé à différentes actions :
- Démonstrations de distillation en utilisant l’énergie solaire dans différents sites touristiques écologiques (Terres d’Amanar à Tahannaout et Terre des étoiles dans le désert d’Agafay), actions culturelles (Maison de la culture, Dar Attakafa) ou d’enseignement (Lycée Français Victor Hugo)
- Représentations de la pièce de théâtre « Senteurs d’ici et d’ailleurs » écrite et jouée par nos jeunes et ceux de la Fondation Dar Bellarj, à la Maison de la Culture, face à une salle comble (200 personnes) et au Lycée Victor Hugo face à 80 élèves de CM1-CM2, pour sensibiliser ces différents publics à la distillation solaire ;
- Présentations du projet dans la Zone Verte de la COP22 aux côtés de l’association de femmes « Weact for Africa, Women Entrepreneurs Act for Africa » dont l’objectif est d’aider les femmes à être autonomes en créant leur propre entreprise. Les présentations ont eu lieu sur stand mais aussi en agora, avec micro, pour capter le public.

Bilan : Le déplacement des jeunes avec leur projet a dépassé toutes nos attentes. Nous partions sans être certains de pouvoir présenter le projet à l’intérieur de la COP22, ou pensions le faire éventuellement une demi-journée. Au final, nous avons présenté le projet plus de 6 demi-journées et les jeunes ont même eu l’honneur de le soumettre au Président de la République Française !
Les contacts ont été multiples et variés et beaucoup semblent prometteurs ! Le plus difficile dans la coopération internationale est le suivi, dans le temps, d’un projet. Il semble que cette fois, cela soit en bonne voie. L’ONG Bolivia Inti Sud Soleil, basée à Nantes et avec laquelle nous avons déjà travaillé, s’est dite très intéressée par ce projet et prête à en être le relai dans les lieux où elle intervient déjà au Maroc. Rendez-vous est pris pour décembre à Tours pour sceller ce partenariat. Un entrepreneur français, Franck Simonutti, à la tête de la Société Imagine Event, basée à Marrakech, réalisera gratuitement un moule de la parabole, dès la semaine prochaine, pour notre association ainsi que des tests de résistance à l’ensoleillement des palles, suivis en direct par nos jeunes, à Tours, via Internet. De nombreux contacts ont été pris avec des organismes gouvernementaux de développement du Maroc mais aussi de nombreux pays d’Afrique. La campagne de promotion a donc fonctionné !

Documents associés

Portfolio